2017 - Volume 65

April
January

2016 - Volume 64

October
July
April
January

2015 - Volume 63

October
July
April
January
Home arrow Archives Index arrow July 1998 arrow July 1998 - French
July 1998 - French PDF Print E-mail


The International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis
Volume 46, Number 3 - July 1998 - French

 

Note du traducteur

Le procédé ironique ou l'ironie paradoxale de l'esprit ! "The Ironic process" correspond au phénomŹne bien connu en psychologie humaine qui veut que lorsque l'on demande a quelqu'un de ne pas penser a quelque chose, son esprit se concentre de faćon paradoxale sur ce point : ne pensez pas a un elephant rose, par exemple ! et observez le résultat...

 

L'intentionnalité pendant l'hypnose : analyse du Ç Ironic Process È
Brenda.J. King et James R. Coucil Université d'Etat du Nord Dakota

Il a été effectué deux séries de travaux afin de vérifier que la réponse ˆ une suggestion hypnotique nécessite un effort intentionnel. Des suggestions hypnotiques d'amnésie furent utilisées comme une analogie a la suppression de toute pensée, et le modŹle de WEGNER (1994) du Ç Ironic processing È fut appliqué ˆ l'étude de la réponse hypnotique. Dans la premiŹre étude, il était demandé aux participants de garder une amnésie suggérée pendant qu'ils effectuaient un travail caracterise par une tache consistant ˆ faire des croix sur du papier. La deuxiŹme étude nécessitait la suppression de pensées sur une voiture préférée par le sujet, d'abord avec l'ordre d'avoir Çl'esprit vide È, de ne penser ˆ rien, et ensuite avaient une suggestion d'amnésie. Les résultats de ces études montrent que la théorie du Çcontr™le dissocié È (Bowers, 1994) apporte la meilleure explication pour la capacité de réponse hypnotique dans une catégorie de patients hautement hypnotisables. Dans un groupe différent hautement hypnotisable, une meilleure explication est fournie par les sujets incluant une réponse d'intentionnalité.

 

Resultats de l'étude de la sensibilité pendant une analgésie sans hypnose
Janine B. Brodeur, Richard M. Kurtz, and Michael J. Strube Université Washington,St. Louis, Missouri

Cette étude reprend le travail contesté par Spanos, Hodgins, Stam, et Gwynn's (1984) affirmant qu'il existe une corrélation entre l'analgésie sans hypnose et le degré d'hypnotisabilité, qui peut etre expliquée par la maniere de presenter le test d'hypnotisabilité. La diminution de la douleur dans ce type d'analgésie sans hypnose et le niveau de sensibilité ˆ l'hypnose ont été étudiés. Des étudiants volontaires n'ayant eu auparavant aucune expérience hypnotique ont été sélectionnés par le biais du SHSS:C et divisés de faćon aléatoire en 2 groupes. Le groupe 1 (n=69) a reću le protocole de douleur provoquée ˆ l'immersion de la main en eau froide avec de la glace qui entraine une douleur nette en peu de temps (mesure de base de la douleur pendant ce test avant qu'il soit proposé une analgesie sans hypnose). Le groupe groupe 2 (n=69) a recu une analgésie sans hypnose pendant le test ˆ la douleur en eau glacée, et ensuite la mesure de la douleur sans suggestions d'analgesie avant le test d'echelle d'hypnotisbilité. Le groupe 2 (n=69) a recu le traitement dans le sens inverse. Nos résultats ne correspondent pas ˆ ceux de Spanos, Hodgins et collaborateurs, qui contestent la relation entre la capacite d'entrainer une forme d'analgesie et le degre d'hypnotisabilite . Les auteurs ne pensent pas qu'elle depende de la facon de presenter ce test d'hypnotisabilité. Nous avons trouvé une corrélation partielle statistiquement significative entre le SHSS:C et la diminution non hypnotique de la douleur, sans rapport avec les test de sensibilité. Les implications et les attentes des participants sur cette experimentation particuliere centrée sur l'analgésie hypnotique ont été étudiées.

 

Scores d'expérience pour l'echelle du groupe C Waterloo-Stanford.
Irving Kirsch, Leonard S. Milling, and Cheryl Burgess1,2 University of Connecticut, Storrs 

Les auteurs présentent une echelle qui évalue les expériences subjectives associées aux tests de suggestions contenus dans les échelles du groupe C Waterloo-Stanford, une adaptation de l'échelle de susceptibilité hypnotique de Standford, formulaire C. Cete échelle, avec le systŹme de score comportmental staandard du WSGC fut appliqué ˆ 926 étudiants ˆ l'Université du Connecticut. Les données normatives de cet exemple montrent que cette échelle de score au cours de cette expérience est aussi fiable et valide que la mesure de la suggestibilité. Il est proposé qu'il peut źtre utile d'ajouter les scores comportementaux aux scores expériencels quand le WSGC est utilisé.

 

Formulaire C de l'Echelle de sensibilité hypnotique du Groupe Waterloo-Stanford Manuel et livret de reactions.
Kenneth S. Bowers, Université de Waterloo

On présente le livre et le manuel de réactions et réponses au Formulaire C de l'Echelle de sensibilité hypnotique du Groupe Waterloo-Stanford (WSGC). Le groupe WSGC est une adaptation du groupe de l'échelle de sensibilité hypnotique individuelle. (SHSS:C; Weitzenhoffer & Hilgard,1962).

 

Effets sur la suggestibilité d'une nouvelle méthode d'hypnose éveillée active : la main éveillée.
Etzel Carde–a, Ph.D. Université des Sciences de Santé, Bethesda. Ana Alarc—n, Antonio Capafons, Ph.D., and Agust’n Bayot, Ph.D., Université de Valencia, Espagne.

Il a pu źtre prouvé par la recherche que la méthode d'alerte active décrite par Banyai et Hilgard (1976) produit une augmentation similaire sur la suggestibilité comme les techniques basées sur la relaxation, mais aussi qu'il existe aussi quelques restrictions ˆ cette méthode, notammant la nécessité d'une bicyclette d'intérieur et un certain niveau de forme physique pour les réaliser. Nous avons comparé cette méthode avec la nouvelle méthode de "main éveillée", qui amplifie l'activité et le niveau d'éveil, mais qui est plus simple et moins fatigante. Au cours de mesures répétées, au cours desquelles pour moité, les sujets étaient leur propre témoin (application de la premiŹre techique puis de la seconde), l'autre moitié utilisant les techniques dans l'ordre contraire) .Au cours de cette étude, (n=80), nous avons trouvé que: 1) la méthode de la main éveillée produisait des scores de suggestibilité subjective et objective significativement plus élevés par rapport ˆ latechnique alerte éveillée; et 2) un pourcentage élevé (23%) de participants interrompaient leur participation pendant la méthode alertE-éveillée, mais pas pendant la méthode de la main éveillée. La méthode de la main éveillée accroit le bienfait de l'hypnose éveillée aux individus qui peuvent avoir une difficulté avec le travail physique que nécessite la méthode de la main éveillée active, et elle semble bien augmenter davantage la suggestibilité.

 
trymax ÍůūŮŻ ŗŪ„ŽŤťŮÍÓ„Ó ˇÁŻÍŗ ‚ žÓŮÍ‚Ś