2017 - Volume 65

April
January

2016 - Volume 64

October
July
April
January

2015 - Volume 63

October
July
April
January
Home arrow Archives Index arrow January 2007 arrow January 2007 - French
January 2007 - French PDF Print E-mail

 

The International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis
Volume 55, Number 1 - January 2007 - French

 

Hypnotisabilité et plaintes somatiques : Un phénomène sexospécifique
Jarred W. Younger, Gina C. Rossetti, Jeffrey J. Borckardt, Arthur R. Smith, Anthony F. Tasso et Michael R. Nash

Résumé : La relation entre l’hypnotisabilité et la plainte somatique a été mesurée chez 45 étudiants universitaires. Plusieurs semaines après avoir répondu au questionnaire sur l’échelle de susceptibilité hypnotique de Waterloo-Stanford, groupe C (WSG : C), les participants ont répondu à un questionnaire portant sur les plaintes somatiques et les instruments de mesure de la psychopathologie. Les résultats de cette étude ont indiqué une corrélation entre l’hypnotisabilité et la maladie somatique, et cette corrélation s’est révélée plus forte chez les participants de sexe féminin. Contrairement au modèle quadratique proposé par Wickramasekera, les données actuelles démontrent une relation linéaire entre l’hypnotisabilité et la plainte somatique. Des analyses plus poussées ont démontré que les plaintes somatiques étaient associées à des hallucinations et à des items d’imagerie, ce qui correspond au facteur perceptuel-cognitif relevé dans l’analyse des facteurs de l’échelle de susceptibilité hypnotique de Stanford, formulaire C, effectuée par Woody, Barnier et McConkey. Ces résultats remettent en question les prétentions selon lesquelles une grande hypnotisabilité est un trait adaptatif et sain.

 

L'analyse fractale de l’EEG en hypnose, et son lien avec l’hypnotisabilité
Jun-Seok Lee, David Spiegel, Sae-Byul Kim, Jang-Han Lee, Sun-Il Kim, Byung-Hwan Yang, Joon-Ho Choi, Yong-Chul Kho et Jung-Hyun Nam

Résumé : L’analyse fractale a été appliquée à l’étude des tendances des signaux d’EEG en état hypnotique. Les sujets étaient 19 patients externes d’établissements psychiatriques. Leur hypnotisabilité a été mesurée à l’aide du Profil d’induction hypnotique (HIP). Ont ensuite été analysés 54 ensembles de données d’EEG à l’aide de l’Analyse de fluctuation dissociative (DFA), une technique d’analyse fractale bien établie. Les composants statistiques gradués de l’échelle, qui sont les résultats d’une analyse fractale, s’estompent durant l’état hypnotique, ce qui distingue celui-ci de l’état conscient. De plus, la diminution des composants statistiques gradués de l’échelle durant l’hypnose n’avait été associée qu’avec le roulement des yeux dans des aires préstriées (corticales) particulières (F3, C4 et O1/2), étroitement liées au mouvement des yeux et à l’attention. En conclusion, la présente étude a prouvé que l’application de la technique d’analyse fractale peut démontrer les corrélations électrophysiologiques avec influence hypnotique sur l’activité cérébrale.

 

La profondeur de l’état hypnotique et la réponse à des suggestions hypnotiques dans des conditions standardisées et durant un examen d’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMF).
David A. Oakley, Quinton Deeley et Peter W. Halligan

Résumé : L’hypnose constitue un outil cognitif potentiellement précieux pour la recherche en neuro-imagerie. On continue pourtant de s’inquiéter à juste titre du fait que l’examen par IRM (imagerie par résonance magnétique), en particulier, puisse avoir une incidence négative sur la procédure hypnotique. Des mesures ont été prises de la profondeur de l’état hypnotique et de la réceptivité aux suggestions, à l’aide d’une procédure standardisée satisfaisant à toutes les exigences de l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMF). Les essais mené hors scintigraphie ont montré des changements fiables et stables dans la profondeur subjective de l’état hypnotique, sans effet résiduel une fois l’hypnose terminée. Les comparaisons chez un même sujet ont démontré que l’ampleur et le modèle de ces changements et le degré de réceptivité à la suggestion hypnotique n’étaient pas affectés de façon notable par l’IRMF.  On a pu conclure qu’en neuro-imagerie, l’hypnose peut être employée comme outil cognitif distinct et fiable.

 

Une version en langue espagnole de l’échelle de suggestibilité de Barber à l’intention de la population portoricaine
Lara Guzmán-Hosta, Alfonso Martínez-Taboas et José Rodríguez-Gómez

Résumé : À Porto Rico, il n’existe actuellement aucun instrument fiable ou valable d’évaluation de la réceptivité hypnotique. Les échelles les plus couramment utilisées n’ont pas encore été traduites scientifiquement et adaptées aux Portoricains. Dans le cadre de la présente étude, l’échelle de suggestibilité de Barber (Barber Suggestibility Scale/BSS) a été traduite et adaptée à l’aide de contre-traduction et de décentralisation. La version espagnole du BSS (l’ESB) a été administrée individuellement à des universitaires portoricains (N = 85). Aucune différence significative n’a pu être relevée entre les résultats moyens de l’échantillon actuel ayant été soumis à l’ESB et l’échantillon auquel a été administré le BSS en 1965. Les distributions des résultats étaient semblables dans les deux échantillons. La cohérence interne de l’ESB s’était révélée adéquate, et il existait une importante corrélation entre les items évalués par l’échelle et les résultats totaux. Les auteurs en ont conclu que l’ESB constitue un instrument adéquat de mesure de la réceptivité hypnotique chez la population portoricaine.

 

L’efficacité de l’hypnose dans le soulagement de l’hypertension artérielle essentielle bénigne : Un suivi effectué après un an
Marie-Claire Gay

Résumé : La présente recherche porte sur l’efficacité de l’hypnose dans la réduction de l’hypertension artérielle essentielle bénigne. Trente participants ont été sélectionnés au hasard pour recevoir un traitement hypnotique (traitement individuel standardisé étalé sur huit séances) ou pour ne recevoir aucun traitement (groupe témoin). Les résultats démontrent que l’hypnose abaisse efficacement l’hypertension artérielle, non seulement à court terme, mais aussi à moyen et à long terme. Aucun lien n’a pu être relevé entre la pratique de l’autohypnose et l’évolution de la pression artérielle, ni entre l’anxiété, les facteurs de personnalité et les résultats thérapeutiques. Sont traitées dans cet article les implications des résultats du traitement psychologique de l’hypertension artérielle.

 

Hypnotisabilité et comportements, attitudes et troubles de l’alimentation : Recension des écrits
Susan Hutchinson-Phillips, Kathryn Gow et Graham Jamieson

Résumé : La documentation disponible montre que certains aspects de l’hypnotisabilité peuvent jouer un rôle dans l’étiologie et dans les habitudes alimentaires autodestructrices. Toutefois, l’interprétation des résultats de recherches publiés a été compliquée par l’utilisation d’instruments qui semblent avoir mesuré des facettes qui étaient différentes ou, au mieux, simplement proches des constructs sous-jacents. Le présent article porte sur les relations qui existent entre le poids, la silhouette, les troubles alimentaires, l’hypnotisabilité, la capacité dissociative et la tendance aux fantasmes. On y aborde le rôle clé que joue l’hypnose dans le traitement des comportements, attitudes et troubles de l’alimentation.

 
trymax курсы английского языка в москве