2017 - Volume 65

April
January

2016 - Volume 64

October
July
April
January

2015 - Volume 63

October
July
April
January
Home arrow Archives Index arrow July 2004 arrow July 2004 - French
July 2004 - French PDF Print E-mail

 

The International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis
Volume 52, Number 3 - July 2004 - French
Juillet 2004 - Résumé d’articles

 

Les anecdotes peuvent-elles aider à la compréhension de l’hypnose ?
Campbell Perry

Résumé : cette article met en valeur l’importance des anecdotes, conjointement à des données expérimentales et une observation clinique minutieuse, dans la compréhension de l’hypnose. Les anecdotes présentées portent sur (a) les différences individuelles d’hypnotisabilité, (b) les stéréotypes de l’hypnose, (c) l’importance du choix des mots lorsque l’on prépare à l’hypnose les sujets expérimentaux et les patients cliniques, (d) la notion d’hypnose implicant de mettre de côté de manière partielle, mais non complète, un jugement critique – ce qui permet à la personne hypnotisée d’accéder à l’imaginaire et aux fantasmes, (e) la confabulation en régression d’âge sous hypnose, (f) la différenciation entre la suggestion hypnotique et thérapeutique, (g) la nature de la suggestion hypnotique, (h) quelques expériences sur la persistance en état post-hypnotique d’une suggestion hypnotique qui n’aurait pas été annulée.

VICTOR SIMON
Psychosomatic Medicine & Clinical Hypnosis
Institute, Lille, France

 

Hypnothérapie brève de dépression sévère liée au traumatisme sexuel : une étude de cas.
William H. Smith

Résumé : des événements traumatiques de diverses sortes ont pour conséquence le syndrôme de stress post-traumatique, terme à présent bien connu. Beaucoup d’articles ont été publiés sur le rôle utile de l’hypnose dans l’amélioration des symptômes notamment lorsque le début du symptôme est immédiat, ou même un peu plus tard, au traumatisme. Mais pour certains patients, un effondrement quasi-total des fonctions adaptives se produit après une longue période de fonctionnement relativement libre de tout symptôme. Pour de tels individus, la pertinence d’un traumatisme antérieur aux problèmes encourus actuellement n’est pas forcément reconnue, ni par ceux qui les traitent ni par les patients euxmêmes. Cette étude de cas est une tentative d’illustration des stratégies de traitement qui peuvent s’avérer utiles dans de telles circonstances ; elle se base sur le résultat thérapeutique positif d’une femme gravement malade, pour laquelle l’hypnose était partie intégrante d’un traitement bref mais intense pendant une hospitalisation.

VICTOR SIMON
Psychosomatic Medicine & Clinical Hypnosis
Institute, Lille, France

 

Un test empirique de la Théorie de Contrôle Dissocié de l’Hypnose de Woody et Bowers
Graham A. Jamieson et Peter W. Sheehan

Résumé : La théorie de contrôle dissocié de Woody et Bowers prédit des performances affaiblies sur des tâches indexant les fonctions d’attention de supervision de la région médio-frontale durant hypnose, particulièrement pour les sujet hautement prédisposés. Cette prédiction est testée par l’utilisation de tâche à performance comportementale Stroop qui mesure les aspects des fonctions d’attention de supervision médio-antérieure. Toutes les mesures des fonctions d’attentions médio-antérieure déclinaient de manière significative durant l’hypnose. Les interactions entre la prédisposition et les conditions d’hypnose ont montré des changements spécifiques parmi les sujet hypnotisés hautement prédisposés. Les erreurs totales de Stroop (échec de la répression intentionnelle) étaient significativement plus élevées en hypnose pour les sujets hautement prédisposés mais pas pour les ‘faiblement’ prédisposés. Le système d’expérimentation mental de Tellegen était plus élevé pour les sujets hautement hypnotisables. L’utilisation de stratégies de répétition (système instrumental) diminue significativement en hypnose mais plus pour les sujets hautement hypnotisables que pour les sujets faiblement hypnotisables. Les résultats suggèrent que la concentration en hypnose pourrait être la conséquence d’un contrôle de l’attention dissocié antérieurement. Le contrôle dissocié est envisagé comme emergeant d’une disconnection fonctionnelle du cortex préfrontal dorsolatéral gauche et du cortex cingulaire antérieur.

VICTOR SIMON
Psychosomatic Medicine & Clinical Hypnosis
Institute, Lille, France

 

Imagerie cérébrale fonctionnelle et induction d'un souvenir traumatique: Une revue de croisée correlationelle entre l'imagerie neurologique et l'hypnose
Eric Vermetten et J. Douglas Bremner

Résumé : Les changements comportementaux et psychophysiologiques pendant le rappel chez les patients présentant des troubles de trauma ressemblent souvent aux phénomènes qui sont observés dans l'hypnose. Dans les études de rappel émotionnel comme dans les études de neuro imagerie des processus hypnotiques, des structures semblables de cerveau sont impliquées : thalamus, hippocampe, amygdale, cortex prefrontal médical, cortex antérieur de la cingulaire. Cet article focalise sur des corrélations croisées dans le rappel traumatique et les réponses hypnotiques, et passe en revue des corrélations entre l'implication de structures de cerveau dans le rappel traumatique et les processus mis en jeu dans la réponse hypnotique. Afin d'améliorer plus encore l'uniformité des résultats de l'imagerie cérébrale spécifiquement pour des études de rappel traumatique, une attention particulière est nécessaire pour l'étalonnage des variables hypnotiques, l'isolement de l'état émotionnel (en rappel traumatique) et l'évaluation des différences de trait-connexes.

VICTOR SIMON
Psychosomatic Medicine & Clinical Hypnosis
Institute, Lille, France

 

Une analyse Rasch des échelles de susceptibilité hypnotique de Stanford, Formulaire C
Gérard W.B Näring, Kees A.L. Hoogduin, et Charlotte M.P. Keijser

La structure psychosométrique de l’échelle de susceptibilité hypnotique de Stanford, Formulaire C (SHSS :C) a été testée par une analyse de Rasch utilisant les données de 279 sujets. Le modèle Rasch est un modèle de choix car il justifie l’utilisation de la somme des résultats items comme une mesure du concept sousjacent. L’analyse Rasch a révélé que l’utilisation d’un résultat total unique (nombre de suggestions émises) pour exprimer l’aptitude hypnotique n’est pas suffisamment justifiée. Cependant, l’omission de « l’hallucination du moustique » et des items anosmie (items 3 et 9) a rendu ce court formulaire de 10 items du SHSS :C suffisamment compatible avec les exigences d’une unidimensionalité, d’un indépendance stochastique locale et d’une équidiscriminabilité. De ce fait, le formulaire de 10 items justifie l’utilisation d’un résultat total.

VICTOR SIMON
Psychosomatic Medicine & Clinical Hypnosis
Institute, Lille, France

 

L’ Amnésie post-hypnotique d’épisodes autobiographiques : influencer la qualité et l’accéssibilité au souvenir
Amanda J. Barnier, Kevin M.McConkey et Jonathan Wright

Résumé : les auteurs examinent l’impact de l’amnésie post-hypnotique sur la qualité et l’accessibilité aux souvenirs personnels. Des individus hautement, moyennement et faiblement hypnotisables doivent se rappeler deux événements autobiographiques et donner une note à ces souvenirs. Sous hypnose, les sujets recoivent une suggestion d’amnésie post-hypnotique qui vise l’un de ces événements. Après une séance d’hypnose, ils devaient à nouveau se souvenir de ces événements et les noter. La suggestion d’amnésie post-hypnotique influence la qualité et l’accessibilité au souvenir autobiographique pour les participants hautement et quelques participants moyennement hypnotisables mais pas pour les sujets faiblement hypnotisables. L’article parle de ces résultats en terme d’investigation et de compréhension de l’impact de l’amnésie hypnotique sur le souvenir autobiographique.

VICTOR SIMON
Psychosomatic Medicine & Clinical Hypnosis
Institute, Lille, France

 

L’impact de l’hypnose de scène sur des membres de l’audience et des participants
James Mac Killop, Steven Jay Lynn, et Eric Meyer

Résumé : avant et après une représentation d’hypnose sur scène, 67 membres de l’audience et 6 participants ont rempli le questionnaire d’attitudes hypnotique (HAQ), l’échelle d’expérience post-hypnotique (PES) et plusieurs questions liées aux attitudes vis à vis de la représentation en public. Les croyances des membres de l’audience sur l’hypnose (total HAQ et résultat factoriel), l’évaluation de l’expérience (résultat factoriel PES : agrément, colère/irritabilité, anxiété) et les réponses aux questions qui portaient sur la représentation ont évolué vers une direction plus positive après la représentation. Les participants « au show » n’ont pas montré de changements significatifs entre l’avant et l’après. Cependant, certaines indications montraient que les participants qui vont sur scène manifestent généralement des attitudes favorables envers l’hypnose et envers la représentation avant même de prendre part à celle-ci.

VICTOR SIMON
Psychosomatic Medicine & Clinical Hypnosis
Institute, Lille, France

 
trymax курсы английского языка в москве