2017 - Volume 65

April
January

2016 - Volume 64

October
July
April
January

2015 - Volume 63

October
July
April
January
Home arrow Archives Index arrow July 2002 arrow July 2002 - French
July 2002 - French PDF Print E-mail


The International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis
Volume 50, Number 3 - July 2002 - French

 

Capacités de réponses hypnotiques dans une perspective de développement: Aperçus d'enfants en bas âge
Brian Vandenberg

Résumé : L'évidence indique que la réponse hypnotique chez les enfants de moins de 8 ans diffère de manière significative de celle des enfants et des adultes plus âgés. L'augmentation soudaine de la réponse autour de l'âge 8 ans , les configurations différentes d'éléments de difficulté pour les enfants en bas âge, les problèmes spécifiques avec les éléments de régression en âge et de rêve hypnotique, le manque de distinction conceptuelle entre la volonté et le nonvolition plaident pour une discontinuité fondamentale de la capacité de réponse entre enfants en bas âge et adultes . Ces différences résultent des processus de développement fondamentaux qui caractérisent le jeune enfance, y compris des limitations dans le fonctionnement cognitif exécutif, des formes plus manifestes de la participation, et de la confiance dans autres bien fondés pour la direction, la régualtion et le support. Les seuls dispositifs de la réponse hypnotique des enfants en bas âge donnent l'occasion de reconsidérer l'hypnose dans un contexte de développement.

 

Le " Grands Cinq " et la suggestibilité hypnotique
Benita K. Nordenstrom, James R. Council, et Brian P. Meier

Résumé: Une approche récente de l'évaluation de la personnalité argue du fait que les traits essentiels de personnalité englobent 5 facteurs de base: ouverture/intellect, conscience, neurasthénie, agréable, et extraversion. Cette étude a employé le grand inventaire de ces 5 facteurs pour évaluer l'hypothèse que 1 ou plus des 5 facteurs sont à la base de la suggestibilité hypnotique. Aucun rapport signicatif entre la suggestibilité hypnotique chacun de ces 5 facteurs n'a été trouvé.

 

Suggestibilité et amorçage négatif: Deux études reproduites.
Daniel David et Richard J. Brown

Résumé : La recherche suggère que l'inhibition cognitive puisse être un composant important de suggestibilité. Deux études ont été entreprises pour évaluer le rapport entre différents aspects de suggestibilité et les différences individuelles de l'inhibition cognitive. La première étude a trouvé des corrélations positives significatives entre l'amorçage négatif, la suggestibilité hypnotique, et l'imagination créatrice; une corrélation négative significative a été obtenue entre l'amorçage négatif et la suggestibilité interrogative, démontrant la validité discriminante des résultats de l'étude. La deuxième étude a reproduit la corrélation entre l'amorçage négatif et la suggestibilité hypnotique en utilisant un procédé différent de mesure de suggestibilité qui a évalué une expérience subjective, la réponse involontaire hypnotique, et les réponses objectives aux suggestions. Ces études soutiennent la notion que la capacité de s'engager dans l'inhibition cognitive peut être une composante importante de réponse hypnotique et peut-être d'autres formes de suggestibilité.

 

Réactivité autonome à l'effort cognitif et émotif chez des sujets en bonne santé, de niveau hypnotisable bas, moyen, et élevé . Prévisions de test du modèle de haut risque de la perception de menace.
Michael M.Jørgensen et Robert Zachariae:

Résumé : Cette étude a évalué l'hypothèse dérivée du modèle de haut risque de perception de menace de Wickramasekera (HRMTP) en comparant des réponses autonomes et affectives et une tâche cognitive émotionnelle de stress chez des sujets hypnotisables de grade haut, moyen, et bas. L'activité d'Electrodermale (EDA) a été utilisée comme mesure d'activité sympathique, et la Haute Fréquence, comme composante spectrale de la variabilité de fréquence cardiaque, mesure d'activité parasympathique. Les sujets hypnotisables de grade élevé ont montré un plus grand EDA à la ligne de base et une reprise plus lente d'EDA après les deux tâches par rapport aux sujet moyennement et faiblement hypnotisables. Les sujet hypnotisables de grade moyen ont répondu, pendant la tâche émotive d'effort, par de plus grandes diminutions en puissance normale qu'en haute fréquence par rapport aux sujets hautement et faiblement hypnotisables . Les résultats suggèrent la variabilité diminuée d'EDA chez les sujets hautement hypnotisables et la possibilité pour la puissance à haute fréquence d'être un indicateur de dysregulation autonome chez les sujets faiblement ou très hypnotisables, en comparé aux moyennement hypnotisables. Les résultats sont discutés par rapport aux prévisions basées sur le HRMTP. 

 
trymax курсы английского языка в москве