2017 - Volume 65

April
January

2016 - Volume 64

October
July
April
January

2015 - Volume 63

October
July
April
January
Home arrow Archives Index arrow April 2007 arrow April 2007 - French
April 2007 - French PDF Print E-mail

 

The International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis
Volume 55, Number 2 - April 2007 - French

 

Ce que devrait signifier « validation empirique » en hypnothérapie : Pratiques fondées sur l’expérience en hypnose clinique
Assen Alladin, Linda Sabatini et Jon K. Amundson

Résumé : Cet article examine brièvement la tendance à avoir recours à la validation empirique en psychothérapie et la controverse suscitée par cette méthode. La validation empirique de l’hypnothérapie a évolué, en parallèle avec la pratique de la validation en psychothérapie et avec la professionnalisation de la psychologie clinique en général. La détermination de ce qui constitue une expérience concluante de pratique clinique sérieuse a beaucoup évolué depuis les dernières décennies, allant des approches cliniques fondées sur la théorie qui avaient cours dans les années 1960 et 1970, à des tentatives cruciales de catégorisation de thérapies concrètes durant les années 1990, jusqu’au concept de pratique fondée sur l’expérience clinique, en 2006. Les implications de cette progression du domaine de la psychologie professionnelle sont discutées à la lumière du besoin actuel de validation et de reconnaissance empirique de l’hypnose.

 

L’hypnothérapie cognitive contre la dépression : Une investigation empirique
Assen Alladin et Alisha Alibhai

Résumé : Pour étudier l’efficacité de l’hypnothérapie cognitive (HC) et celle de l’hypnose combinée avec une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) pour traiter la dépression, 84 personnes dépressives ont été sélectionnées de façon aléatoire pour recevoir, pendant 16 semaines, soit la thérapie HC, soit la thérapie TCC. À la fin des traitements, l’état des patients des deux groupes s’était considérablement amélioré comparativement à leurs résultats de départ. Toutefois, on a observé les améliorations les plus notables au sein du groupe ayant suivi une HC dans les catégories suivantes : inventaire de dépression de Beck, inventaire d’anxiété de Beck et échelle de désespoir de Beck. Le calcul de l’ampleur de l’effet a démontré, au sein du groupe ayant suivi une HC, une réduction de la dépression, de l’anxiété et du désespoir supérieure de 6 %, 5 % et 8 %, respectivement, aux résultats du groupe ayant suivi une TCC. L’ampleur de l’effet demeurait maintenue aux suivis de 6 mois et de 12 mois. Cette étude représente la première comparaison contrôlée de l’hypnothérapie avec la méthode bien établie de la psychothérapie pour traiter la dépression, et satisfait aux critères de l’APA (American Psychological Association) relatif à un traitement « probablement efficace » de la dépression.

 

L’hypnothérapie cognitivo-comportementale dans le traitement de l’agoraphobie provoquée par un côlon irritable
William L. Golden

Résumé : Bon nombre de rapports cliniques et de recherches portent sur l’efficacité de l’hypnothérapie dans le traitement du syndrome du côlon irritable (SCI). De même, des recherches démontrent l’efficacité de la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) dans le traitement du SCI. Il existe toutefois peu de documentation sur l’intégration de la TCC et de l’hypnothérapie dans le traitement du SCI, comme il y a manque de renseignements cliniques sur l’agoraphobie provoquée par le SCI. Le présent article décrit l’étiologie et le traitement de l’agoraphobie provoquée par le SCI. Des méthodes cognitives, comportementales et hypnothérapeutiques sont intégrées afin de proposer une hypnothérapie cognitivo-comportementale efficace (HCC) pour traiter l’agoraphobie provoquée par le SCI. L’article décrit la méthode de l’HCC pour traiter l’agoraphobie provoquée par le SCI, et fait état de rapports cliniques portant sur ce sujet.

 

Revue de l’efficacité de l’hypnose clinique dans le traitement de maux de tête et de migraines
D. Corydon Hammond

Résumé : Les 12 membres du groupe de spécialistes du NIH (National Institute of Health) pour l’évaluation technologique de l’intégration de la relaxation et de méthodes comportementales dans le traitement de la douleur chronique et de l’insomnie (1996) ont examiné des études portant sur l’issue d’hypnothérapies contre la douleur liée au cancer et en ont conclu que certains résultats étaient probants, alors que d’autres démontraient que l’hypnothérapie peut être efficace pour traiter certaines douleurs chroniques, notamment les céphalées de tension.  Cet article fournit une étude à jour de la documentation existante sur l’efficacité de l’hypnose dans le traitement de maux de tête et de migraines, et conclut que l’hypnose satisfait aux critères de recherche psychologique clinique en matière de traitement efficace et bien établi, et qu’elle permet d’éviter presque totalement les effets secondaires, les risques d’effets indésirables et les dépenses à long terme associés à la prise de médicaments.

 

Le traitement des troubles obsessionnels-compulsifs facilité par l’hypnose - Peut-il être fondé sur l’expérience clinique?
Claire Frederick

Résumé : Il ne manque pas de directives fondées sur l’expérience clinique pour traiter les troubles obsessionnels-compulsifs (TOC) à l’aide de médicaments, de thérapies comportementales ou de thérapies cognitives. Pourtant, il reste encore un pourcentage élevé de patients dont les symptômes demeurent plus ou moins réfractaires aux traitements standardisés. Cette situation pourrait trouver son origine dans l’hétérogénéité phénotypique de ces troubles ainsi que dans leur forte comorbidité psychopathologique. Des études ont également démontré que les TOC sont associés à un haut degré de dissociation. Cet article examine ce qu’exigerait l’élaboration de thérapies facilitées par l’hypnose et fondées sur l’expérience clinique pour traiter les TOC résistants aux traitements. Il fournit une introduction à la complexité des questions relatives au traitement des TOC et examine tant les avantages que les inconvénients d’une méthode fondée sur l’expérience clinique, dans le traitement faisant appel à des psychothérapies facilitées par l’hypnose.

 

L’hypnose et le traitement d’états post-traumatiques : Une méthode fondée sur l’expérience clinique
Steven Jay Lynn et Etzel Cardeña

Résumé : Cet article porte sur les résultats d’expériences cliniques concernant l’emploi de l’hypnose dans le traitement d’états post-traumatiques, notamment du syndrome de stress post-traumatique et du trouble de stress aigu. Cet examen est axé sur des principes et des pratiques empiriques et démontre que l’hypnose peut s’avérer un traitement d’appoint utile d’états post-traumatiques. Des interventions cognitivo-comportementales et d’autres impliquant des thérapies d’exposition, ces deux formes de traitement étant les mieux appuyées empiriquement, y sont abordées, et une étude de cas y est présentée.

 

L’hypnothérapie fondée sur l’expérience clinique dans le traitement de l’asthme : Une recension critique
Daniel Brown

Résumé : L’asthme est une maladie chronique présentant des exacerbations aiguës intermittentes caractérisées par l’obstruction des voies respiratoires, une hypersensibilité de celles-ci et parfois par leur inflammation chronique. Une recension critique des résultats provenant en majeure partie d’études portant sur l’issue de l’hypnothérapie dans le traitement de l’asthme montre que l’hypnose peut être efficace dans le traitement de l’acuité des symptômes et des comportements associés à la maladie, et qu’elle est efficace dans la gestion des états émotifs qui exacerbent l’obstruction des voies respiratoires. L’hypnose peut également aider à désobstruer les voies respiratoires et à stabiliser l’hypersensibilité de celles-ci chez certains individus, mais il n’existe pas suffisamment de données prouvant que l’hypnose ait un effet sur la réaction inflammatoire causée par l’asthme. Ces recherches prometteuses auraient avantage à être reprises avec des échantillons plus importants et de meilleures méthodologies, en accordant une attention particulière aux types de suggestions hypnotiques données. La question cruciale n’est pas tant de savoir si l’hypnose est utilisée, mais comment elle est utilisée. Les recherches futures doivent tenir compte de la contribution relative de l’anticipation, de l’hypnotisabilité, de l’induction hypnotique et des suggestions particulières.

 
trymax курсы английского языка в москве